Vous êtes ici : Accueil Actualités Prévention et sécurité - Avis des Pompiers
CALL CENTER COVID
0477/754.880
 
Adresse

Commune de Mettet
Place Joseph Meunier, 1
5640 Mettet
071/72.00.70

ELECTIONS 2019
 

Prévention et sécurité - Avis des Pompiers

— Mots-clés associés :

Les feux de cheminée, les lanternes célestes et les feux d'artifice












Feux de cheminée

 

 


Les feux de cheminée concernent presque tous les moyens de chauffage : les poêles au bois, au charbon ou au mazout, les feux ouverts et même le chauffage central !

 

Quels sont les facteurs risques à la déclaration d’un feu de cheminée ?
 

  • Un conduit de cheminée endommagé ou mal conçu du point de vue technique ;
  • L’utilisation de carburant humide ;
  • Un ramonage insuffisant de la cheminée ;
  • La présence d’une couche importante de suie due à l'utilisation de certains types de bois comme le bois vert ;
  • La chute de brindilles d’un nid d'oiseaux coincé dans la cheminée ;
  • La prise d'air insuffisante de la cheminée. Phénomène pouvant apparaître à la suite de changements brusques des conditions météorologiques.

 

Quelles mesures prendre pour éviter un feu de cheminée ?

 

  • Prévoyez le ramonage de votre cheminée au moins une fois par an et faites appel à un professionnel qui vous délivrera une attestation. Certaines polices d'assurance incendie et certaines communes ont rendu cette démarche obligatoire et exigent ladite attestation ;
  • Veillez à choisir un poêle de puissance adaptée à la pièce où le poêle sera placé ;
  • Choisissez du bois sec, naturel et non traité : de la fumée blanche ou incolore est signe de bonne combustion ;
  • Utilisez toujours le combustible adapté à votre poêle ; 
  • Ne jetez jamais de déchets dans votre cheminée pour les faire brûler !
  • Ventilez suffisamment la pièce pendant la combustion pour assurer un bon tirage de la cheminée. En effet, un apport suffisant d’air frais est essentiel dans la pièce ;
  • N'utilisez pas votre feu ouvert comme grill !


 

 

Que faire en cas de feu de cheminée ?

 

  • Prévenez les services de secours au 112 ;
  • En attendant les services d’incendie vous pouvez atténuer le feu et éviter ainsi la propagation de fumée en jetant du sable ou sel.

N’utilisez jamais d’eau car la création d’importantes vapeurs pourrait engendrer une fissure et même une explosion ;

  • Aussitôt, fermez le clapet de la cheminée et le canal d'évacuation d'air du poêle ou la porte du feu ouvert ;
  • Eloignez du foyer tout le mobilier et le matériel inflammable : tapis, plante artificielles, vêtements, ….
  • Quitter la pièce où la concentration de fumée est trop importante ;
  • Une fois le feu éteint par les services de secours, ventilez la pièce afin d’éviter un risque d'intoxication au CO ;
  • Faites vérifier votre cheminée en profondeur par un spécialiste avant de la réutiliser.

Remarque : certaines compagnies d’assurance comme certaines communes exigent de recevoir une attestation prouvant le passage d’un spécialiste.

Renseignez-vous afin de rester en ordre et d’éviter des mauvaises surprises.

 

 

Lydia Frigo

Zone de secours Val de Sambre

 

 

Sources :

http://www.besafe.be

Wikipédia



Les lanternes célestes

 

 

 

 

La lanterne céleste est définie comme étant «une lanterne volante, généralement en papier, remplie d’air chaud, chauffé par une flamme».

 

On en trouve de différents modèles et de toutes les couleurs.

Très populaires en Chine et en Thaïlande, elles sont également commercialisées dans nos pays où elles sont de plus en plus appréciées des petits et des grands lors des fêtes de fin d’année, à l’occasion de mariage ou anniversaires.

 

Mesures de sécurité.

·         Être bien conscient des risques

·         Une lanterne de ce type fonctionne donc selon le principe d’une montgolfière : une flamme ouverte chauffe l’air dans une lanterne de papier de riz et permet à l’engin de voler tant que le brûleur reste allumé.

·         Les lanternes retombent au sol ou s’accrochent dans les arbres dans un rayon de 3 km du lancer.

 

Risques.

·         L’incendie, par négligence ou lors d’une mauvaise utilisation.

·         Certaines sont entièrement traitées contre le feu afin d’éviter au papier de s’enflammer au décollage ou pendant le vol ;

 

·         Sécurité aérienne: ces lanternes constituent un risque pour le trafic aérien, principalement à proximité d’un aéroport, aérodrome ou d’un champ d’aviation.

Les services de secours peuvent également confondre les lanternes avec une fusée d’appel à l’aide;

 

·         Sécurité terrestre : le risque pour la circulation routière, principalement sur les zones autoroutières où leur chute peut induire chez des automobilistes des réactions inappropriées liées à l’effet de surprise;

·         Il est interdit de lâcher des lanternes célestes à proximité d’installations présentant des risques d’incendie ou d’explosion (zones à risques : ex INOVYN).

 

·         Environnemental : notamment en raison de la pollution générée par l’abandon de l’engin dans la nature.

·         La surface des lanternes célestes est toutefois biodégradable, le papier de riz se désagrégeant au contact de l’eau après quelques mois.

·         Le traitement ignifuge leur fait néanmoins perdre quelque peu cette qualité.

·         Les autres éléments eux présentent le même niveau de pollution que des déchets abandonnés dans la nature.

·         Un usage réglementé au fédéral et dans certaines villes et communes interdisent l’utilisation des lanternes célestes.

·         Le règlement général de police du lieu où il sera fait usage de ces engins peut également contenir des dispositions concernant leur utilisation, comme une obligation d’autorisation ou de notification.

·         Des limitations existent également pour des raisons de sécurité aérienne.

·         Une circulaire émanant du SFP Mobilité et Transport définit les zones au-dessus desquelles le lâché de lanternes célestes est interdit.

 

Il s’agit en gros des zones où se situent les aéroports civils et militaires, la Direction Générale Aérien (DGTA) peut interdire ou autoriser ces activités sous certaines conditions en fonction de la sécurité aérienne.

Pour des raisons de sécurité aérienne, le lâcher de lanternes célestes est interdit en zone 2

Vous pouvez télécharger le formulaire standard de demande d’autorisation à l’adresse suivante : www.mobilit.belgium.be ou sur simple demande auprès de la Direction Générale des Transports Aériens (DGTA).

 

En dehors de ces zones, seules 20 lanternes célestes maximum peuvent être lâchées simultanément sans nécessiter l'autorisation de la Direction générale Transport aérien, à la condition que celles-ci satisfont aux caractéristiques indiquées dans la circulaire GDF-12 et sont lâchées conformément aux prescriptions mentionnées.

 

Des mesures de sécurité simples et pratiques

 •Vérifiez toujours l’état de la lanterne, elle ne doit pas être endommagée (trous ou griffes), n’utilisez jamais une lanterne abimée !

 • N’accrochez pas d’autres objets à la lanterne;

 • Faites attention aux conditions météorologiques, ne lancez pas de lanterne par temps humide (pluie, brouillard,…) ou en période de sécheresse. Idéalement, la vitesse du vent ne doit pas dépasser 2 Beauforts ou 11 km/h. Consultez toujours le bulletin météo;

 • Lancez la lanterne exclusivement à l’extérieur;

 • Respectez une large route d’envol, tenez-vous à distance des hauts éléments tels que les arbres, maisons, bâtiments et autres obstacles (inflammables);

 • Tenez-vous en dehors d’un large rayon autour des aéroports;

 • Assurez-vous de la présence d’au moins deux adultes après l’allumage du brûleur et jusqu’à l’envol de la lanterne;

 • Prenez votre temps, si le brûleur brûle bien, tenez la lanterne encore au moins 90 secondes avant de la lancer dans le ciel.

·         Munissez-vous d’un moyen d’extinction (extincteur) et assurez-vous que quelqu’un puisse s’en servir.

·         Prévoyez de l’eau à disposition

·         Une couverture anti-feu est à prévoir étant le moyen le plus approprié pour les feux de personne.





Les feux d’artifice

 

 


 

Les anniversaires, les mariages, les fêtes de village, le carnaval, la fête nationale et surtout les réveillons de Noël et de Nouvel An sont des périodes propices à l’utilisation de pétards et de feux d’artifice.

Mais attention, un pétard, un « cierge merveilleux », une fusée, une « chandelle romaine » ou tout autre artifice destiné aux particuliers, ne sont pas des jouets.

Un artifice peut provoquer des brûlures extrêmement graves aux mains, au visage voire même jusqu’à entraîner la mort.

 

Que dit la législation ?

En Belgique, la fabrication, la vente et la possession de feux d’artifice sont réglementées par des directives européennes (2013/29/EU et 2014/58/EU) et par des arrêtés royaux et ministériels depuis le 23 septembre 1958.

L’arrêté royal du 20 octobre 2015 détermine notamment le marquage européen (CE) obligatoire sur les articles pyrotechniques (fusées, feux de Bengale, pétards, artifices pyrotechniques à effets fumigènes, lumineux ou sonores, etc…) mis en vente ainsi que les règles imposées aux fabricants, importateurs, distributeurs et utilisateurs.

Si les artifices sont trop petits pour que ces mentions puissent y être apposées, elles doivent alors figurer sur l’emballage commun sous lequel ces artifices sont vendus.

Un commerce de détail doit disposer d’un permis de détention et de vente délivré par l’autorité locale.

Un vendeur sérieux vous conseillera un produit sûr et vous expliquera son fonctionnement.

Il peut aussi vous remettre une liste de mesures de sécurité à suivre.

Il ne peut conserver que les substances pyrotechniques et les feux d’artifice correspondant aux normes et conditions fixées par la loi.

A partir du 5 juillet 2017, avant qu'un commerçant puisse remettre des feux d'artifice à des consommateurs, une vérification de l'âge sera formellement obligatoire

Un particulier, lorsqu'il a l'âge requis, peut acheter, transporter et détenir sans autorisation spécifique, des artifices élémentaires de divertissement de moins d’un kilo de substance pyrotechnique.

Les feux d’artifice festifs doivent porter un certain nombre de mentions dans la langue de la région concernée et notamment : le nom et l’adresse du fabricant ou de l’importateur, le nom et le type de l’article, l’âge minimal exigé pour la détention, la catégorie, le mode d’emploi, l’année de production et, le cas échéant, la distance de sécurité minimale à observer.

De plus, l’étiquette doit préciser le taux de produit explosif actif contenu et indiquer pour quel usage (intérieur ou extérieur) il est conçu.

Les articles pyrotechniques ne peuvent être vendus sur les marchés ni par des démarcheurs à domicile.

L’envoi d’artifices par voie postal et service de colis est également interdit.

Attention, soyez vigilant si vous achetez via internet, certains produits qui y sont mis en vente sont illégaux en Belgique et peuvent être dangereux !

Cette législation sera intégrée au Code de droit économique, ce qui offre davantage de possibilités de contrôle et de sanction aux autorités publiques et davantage de sécurité juridique au commerçant.

 

La réglementation locale

Le règlement général de police peut interdire l’usage de pièces d’artifice ou de lampions sur tout ou partie du territoire de la commune, les jardins et terrains privés inclus, sauf autorisation exceptionnelle.

Informez-vous donc au préalable auprès de votre administration ou votre zone de police locale pour savoir si le tir d’artifices est autorisé et à quelles conditions.

 

Types d’artifices

Seuls les artifices appelés « artifices de joie » sont autorisés à la vente aux particuliers et sont définis très clairement.

La composition pyrotechnique maximale de chaque produit est fixée et des exigences de sécurité sont établies : interdiction de projeter des débris dangereux et des retombées incandescentes au sol, et amorçage sûr et fiable selon le mode d'allumage prévu.

RAPPEL: Sont strictement interdits à la vente au particulier, notamment, les types de produits suivants

·         bombes (artifices professionnels à lancer à l'aide d'un mortier);

·         fusées et chandelles romaines dont la charge individuelle en composition pyrotechnique dépasse 75 g;

·         fontaines et feux de bengale dont la charge individuelle en composition pyrotechnique dépasse 100 g;

·         roues ou batteries de chandelles romaines, de fontaines ou de produits similaires dont la charge individuelle en composition pyrotechnique dépasse 75 g pour les roues et 250 g pour les batteries;

·         batteries de pots à feu dont la charge individuelle en composition pyrotechnique dépasse 150 g;

·         pétards dont la charge individuelle en composition pyrotechnique dépasse 2 g;

·         réglettes et rouleaux de pétards dont la charge individuelle en composition pyrotechnique dépasse 100 g.

·         Thunderflash, sorte de grenade d'entrainement de l'armée.

·         bombes agricoles.

 

Catégories

Les feux d'artifice sont classés en quatre catégories, selon leur degré de danger, de sonorité et l'endroit d'utilisation.

CAT I

·         Très peu dangereuse et peu bruyante est destinée à un usage à l'intérieur des bâtiments.

·         Ces articles peuvent être détenus dès l'âge de 12 ans.

CAT II

·         Peu dangereuse, d'un niveau sonore faible et destinée à un usage externe, exige un minimum de 16 ans.

CAT III

·         artifices pyrotechniques destinés au théâtre de catégorie T1 des types génériques suivants : feux de Bengale à allumage non électrique et fumigènes à allumage non électriques.

·         Il faut avoir 18 ans pour manipuler des feux d'artifice de cette catégorie.

·         Celle-ci représente un danger moyen et est réservée à un usage dans de grands espaces ouverts à l'extérieur.

CAT IV

·         Elle regroupe les articles souvent très dangereux et d'un niveau professionnel qui ne peuvent être détenus et utilisés que par les possesseurs d'un certificat de qualification.

·         Cette qualification, rendue obligatoire depuis le 4 juillet 2013, est délivrée par une institution qui répond aux normes NBN EN ISO/IEC 17024.

Règles de sécurité

·         Stockez les artifices dans un endroit sec, dans un espace fermé.

·         Lisez toutes les notices d’instructions avant la mise à feu d’un artifice quel qu’il soit.

·         Choisissez un lieu de tir approprié ; une zone bien dégagée, idéalement plate, horizontale et dure, se trouvant loin des habitations, des véhicules en stationnement et éloignée d'une végétation abondante surtout si celle-ci est sèche.

·         En cas de vent fort, annulez le tir de fusées.

·         Mettez les animaux en lieu sûr : les chiens et les chevaux notamment ont peur du bruit engendré par les feux d’artifice et sont effrayés dès les premières déflagrations.

·         L'alcool et les feux d'artifices ne font pas bon ménage; mieux vaut être sobre!

·         Les spectateurs doivent impérativement se tenir à une distance minimale de 10m de l'allumage.

·         Protégez efficacement vos yeux en utilisant des lunettes de protection.

·         Il faut toujours utiliser l'allumeur prévu dans les assortiments et jamais une allumette ou un briquet: la mèche risque de bruler trop rapidement et vous n’aurez pas le temps de vous éloigner, à défaut, un cigare ou une cigarette conviennent également.

·         Stabilisez les batteries en les entourant, par exemple, de blocs lourds.

·         Il ne faut jamais se courber au-dessus de la fusée.

·         Ne dirigez jamais un produit allumé vers une personne.

·         Il faut placer la fusée dans une buse verticale, pour ce faire, fixez solidement un tube dans le sol, placez-y le bâton de la fusée et ne tirez qu’une fusée à la fois.

·         Allumez toujours les mèches avec les bras tendus.

·         N'essayez jamais de rallumer des artifices qui ont refusé toute action et attendez au moins 30 minutes avant toutes manipulations.

·         Eteignez immédiatement les résidus incandescents au niveau du sol à l’aide d’eau.

·         Ne laissez jamais des enfants allumer un feu d'artifice.

·         Prévoyez un ou plusieurs extincteur(s) à poudre ou à mousse à proximité immédiate du lancement.

·         Munissez-vous d’une couverture anti-feu ce qui constitue le meilleur moyen d’extinction sur un feu de personne, si vous n’en possédez pas, prévoyez suffisamment d’eau et en dernier recours, faites rouler la personne sur le sol

·         Si malgré tout, un accident devait se produire avec des brûlures, rincez celles-ci pendant 20 minutes à l’eau courante et appelez immédiatement les secours via le CU 112.



Actions sur le document
« Novembre 2020 »
Novembre
LuMaMeJeVeSaDi
1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30
Conseil Communal
Salle du Conseil
Mettet 2
METTET
METTET INFOS

Bulletin Communal
Cliquez ici pour le visualiser